Des menaces sur notre site. Editorial, collectif.


Notre association vient de prendre connaissance de l’emplacement des fuseaux proposés pour l’implantation d’une ligne à très haute tension traversant le site de L.A.M.E.

 

Quand la revue l’Absolu ManifestE (1983) est devenue l’association de l’AME (1985), nous avons soigneusement cherché un site où exercer notre activité littéraire et artistique en incarnant sa dimension écologique à travers une oeuvre et des rencontres plutôt que d’en faire les seules rubriques d’une nouvelle formule éditoriale.

En 1993, l’association a élu domicile au sein d’un hameau qualifié patrimoine de l’habitat traditionnel rural, situé sur la commune de Saint-Maur-des-Bois dans un site particulièrement sauvage et préservé (ZONE ZNIEFF).

 

Depuis 1993 nous avons commencé de construire un village d’amis et d'affinités sensibles où l’art est d’abord art de vivre mais sans contraindre l’inspiration individuelle. Nous n’avons pas oublié que l’absolu manifeste (cette équation) est l’expression d’un paradoxe, et réinvente sans cesse l’équilibre né de ce paradoxe.

Comme l’écrivait Novalis nous cherchons partout l’absolu mais nous ne trouvons que des choses. Or il y a main dans manifeste, la main qui saisit pierre après pierre l’absolu émietté sur la terre. 
C’est de nos mains que nous avons, depuis quinze ans, entrepris de bâtir ce lieu comme une solution de continuité.

 

L’Absolu ManifestE = L’A.M.E

 

Ainsi la maison est l’œuvre imaginée dans la maison, et tout le site forme une spirale à notre idée, entre nos mains, bientôt vue d’avion (ou d’oiseau), spirale dont le cœur est un amphithéâtre de pierres.

Depuis 1993 de nombreux amis visiteurs, écrivains, physiciens, musiciens, fatigués des diverses pollutions citadines participent à ce pays en esprit, faisant l’esprit du lieu. Et nous prêtent main forte. Notre village est en cours d’extension.

 

Il va de soi que dans ce contexte le passage d’une ligne de 400 000 volts constituerait sur le plan esthétique, biologique, sanitaire et humain, une tragédie. Ce serait la faillite de notre entreprise, dont le destin est lié à celui de Saint Maur des Bois.

      

Bocage de Saint-Maur-des-Bois


Nous, association de L’A.M.E et ses sympathisants, demandons expressément que notre site, son environnement et ses attributions soient pris en considération et épargnés de cette catastrophe.