Défense d'abîmer, par Julia Curiel

Publié le par L'AME

IMG-1180bis.JPG


J’ai la chance de connaître ce lieu dont il a été dit ici même les bienfaits. Aussi ai-je peine à croire en la délibération d’opaques décideurs : une ligne à très haute tension, reliant l’EPR de Flamanville à l’Espagne, doit pour ce faire traverser Saint-Maur-des-Bois. Plus précisément, je la crois volontiers, mais avec douleur. Car comment l’envisager sans y voir une marque – supplémentaire – de dangereuse absurdité ? Est-ce l’ironie du sort qui amène un tel projet défigurer de ses pylônes et empoisonner de ses ondes cet espace jusqu’alors préservé ? Méchamment, scandaleusement ironique ou non, ce sort-là mérite notre lutte pour éviter qu’il ne devienne fatalité. Parce que la nécessité absolue à laquelle on veut nous faire croire n’est nourrie que de mauvaises raisons, à commencer par le soi-disant bien de notre vaste communauté ; parce que si le terme de communauté a encore un sens, c’est justement dans ce lieu que je l’ai rencontré et expérimenté ; parce que si la condition d’un tel projet est la destruction de ce microcosme où, grâce à l’énergie créatrice de certains dont Catherine Langumier, sont rendues possibles les réalisations de chacun, comment imaginer qu’il obéisse à la seule fin de construire un monde partagé par tous ; parce que l’AME y perdrait sa raison (d’être) ; parce que ceux qui ont pris cette décision, gagnés par les vertiges des lobbies et leurs puissances délétères, y perdraient leur âme 
(faut-il être naïf pour penser que ce dernier argument en est un suffisant ?).
Je ne sais s’il existe d’autres sites comme celui de l’AME mais ce dont je ne doute pas, c’est que là l’essentiel a lieu ; cela suffit à le rendre unique. Rayonnant des nombreux liens qu’il a su tisser depuis tant d’années, il est un espace de vie exemplaire, non seulement par les rencontres et l’ouverture qu’il propose, le soin qu’il apporte à chacun, mais aussi par le souci écologique qui est au cœur de son art de vivre. Cette conscience de la nécessaire préservation de la nature et de tous ses habitants ne peut que s’éveiller davantage devant la menace qui s’annonce.
 

Scan101473-ok.JPG

Publié dans Témoignages

Commenter cet article